Le feu de Naradan

extrait du journal de Tovog

Quand j’ai entendu le bruit, j’ai tout de suite reconnu le canon à chaleur de Naradan. La partie droite de son visage était hypertrophiée et très lumineuse: il brulait, et cela faisait beaucoup de fumée.

Assis sur son petit trépied rouge, alors qu’il aurait du être mort, il me parlait, il pérorait.

 » Le feu est un véhicule, comme l’herbe, mais bien plus rapide. Dans quelques minutes j’aurai atteint le nuage là haut, et alors tu verras… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>