Alphand

alphand

Sous l’égide du très saxon baron Haussmann, dans un espace clos de 24 hectares et sur 30 mètres de denivelé, Jean Charles Alphand a édifié une quantité infinie de scénarios où il est question de ruisseaux, de cascades, de pont métallique, de pont vouté en brique, de grotte, de passerelle disparue, de voie de chemin de fer, de lac, de chemin dans la falaise, d’arche, de pic, d’embarcadère, de temple, de kiosque à musique démoli. Ce qui fait que l’on n’entre pas aux Buttes Chaumont mais par un sortilège mystérieux, on y sort. Alphand, qu’as-tu fait là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>